10- Vraisemblance

À présent, vous devriez avoir plus d’une page de lignes détaillant une action spécifique.

C’est maintenant l’heure des questions de Vraisemblance.

D’expérience, c’est le créneau où les manuscrits que je reçois ont le plus de problème !!!

(Et la résolution de ces problèmes est la partie que j’ai le plus détesté de mon propre tutorat…)

Il y a des centaines de questions que l’on peut se poser, mais le processus est toujours le même.

1- Nous analysons les lignes une à la fois avec une question spécifique.

2- Nous partons de la première phrase d’action (1) et descendons à la suivante (2) en se posant une question afin de savoir si notre cheminement est logique et possible dans les paramètres de notre histoire.

(Faire apparaître une fleur dans sa main est impensable dans la vie de tous les jours, mais dans une histoire de sorcières, ce l’est…)

Donc, toujours se mettre dans la peau des personnages et dans le contexte de l’histoire lorsque l’on vérifie la Vraisemblance de notre récit.

Les questions triviales sont :

- Est-ce que les lois de la nature peuvent empêcher le personnage de faire l’action (1) ?

- Est-ce que les lois de la physique peuvent empêcher le personnage de faire l’action (1) ?

- Est-ce que le personnage qui fait l’action (1) a les capacités physiques pour la faire ?

- Est-ce que le personnage qui fait l’action (1) a la motivation pour la faire ?

- Est-ce que le personnage qui fait l’action (1) a le caractère… ou l’intellect pour la faire ?

- Est-ce que le personnage qui fait l’action (1) a les outils pour la faire ?

- Si le personnage fait l’action (1), cela va-t-il le mener directement à l’action (2) ?

- Si le personnage fait l’action (1), a-t-il le temps de réaliser l’action (2) ?

- Si le personnage fait l’action (1) L’environnement peut-il empêcher l’action (2) ?

- Est-ce que ……….

Jamais, même après 15 tomes dans la même série, je n’ai pu m’empêcher de faire plusieurs retouches à ma Présentation des idées de base après cette longue série de questions.

(Perso, je m’en pose plus d’une douzaine qui varient d’un tome à l’autre. N’oubliez pas que la vraisemblance existe même dans le genre fantastique…)

Pour conclure, les problèmes viennent souvent des caractères et/ou motivations que l’on a attribué à nos personnages.

Tous nos personnages ne sont pas des héros, ni des Einstein, ni des romantiques.

Et nous devons vivre avec ça…

Ou nous pouvons les modifier en conséquence dans notre liste de personnages !


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags