4- Plan d'écriture => Idée de base

Qu'ont en commun tous les grands auteurs ?

De la planification AVANT d'écrire le premier mot.

Durant plusieurs longues années, J. K. Rowling a songé à une histoire, ressassé mille fois, rêvé éveillée à répétition, ce qui lui a permis d'enfin visualiser tout ce qui entourait Harry Potter avant qu'un jour, lasse d'avoir trop en tête, elle ne se décide à consigner et organiser ses notes mentales sur papier.

Elle élaborait alors le plan d'écriture de la plus grande série littéraire jamais construite.

C'est à cet instant précis qu'est réellement né Harry Potter !

Ce n'est pas lorsqu'elle a tapé "Chapitre 1" en haut d'une page vierge.

Harry était né bien avant !

Était-ce au moment où a germé tous les éclairs de génie qui ont mené à son grand succès ?

Peut-être...

Ou dès qu'elle a couché ses idées de base sur papier ?

Peut-être aussi...

Question de perspective, de point de vue.

Où se situe la frontière entre le rêve et la réalité ?

Car il y a des pas obligatoires à franchir avant d'amener un rêve d'écriture à la réalité imprimée.

Mais tout doit commencer quelque part...

Tout roman ou série —à succès— débute avec une idée de base que l'on développe de manière disciplinée pour en faire un tout cohérent.

Prenons Harry comme exemple.

Son idée de base brute pourrait être:

Un jeune sorcier combat un autre sorcier plus puissant.

Ici, on doit se poser tout de suite une grosse question :

Est-ce que cette idée géniale est du déjà vu ?

Évidemment !

Mmm... Cette idée de base est donc encore trop vague et a besoin d'être peaufinée, précisée afin de la rendre distinctive.

Le génie va donc dépendre de la suite.

Comment allons-nous pimenter cette idée de base trop souvent utilisée pour en faire une idée unique qui va sidérer le monde ?

Automatiquement, viennent les questions (Les 5W, comme disent les anglais) qui vont déterminer l'essence de base de votre récit.

Who ? Qui ?

Why ? Pourquoi ?

When ? Quand ?

Where ? Où ?

What ? Quoi ? (Ici, je préfère "With what"; Avec quoi ? - Corollaire "Avec Qui ?")

Bon, après un rapide survol, nous avons à présent tous les ingrédients pour notre soupe.

Mais comment les assembler ?

C'est donc ici que revient la toute première question :

HOW ? COMMENT ???

En gros, cette question est la recette de la soupe.

Il doit donc y avoir des buts vraisemblables à aller chercher... Mais comment ?

Une chose est certaine, elle doit affaiblir le méchant sorcier et faire croître la puissance du jeune afin qu’il le combatte.

Alors, comment répondre à nos 5 questions pour répondre à cette dernière... Qui est, en réalité, la première que l'on doit se poser ?

Nous devons donc répondre aux 5W tout en ayant toujours notre but à atteindre en priorité :

"COMMENT ?"

Et ces réponses doivent être SUR PAPIER !!! (Très important !)

QUI ?

Il y a Harry Potter, évidemment, mais aussi son adversaire de base, Voldemort.

Ce sont les deux personnages principaux (PP) et ils doivent être forts, se démarquer le plus possible des autres à tous les points de vue. Ce point est vraiment primordial pour n'importe quelle histoire dans n’importe quel genre !

(De plus, Voldemort ne doit jamais avoir un avantage trop marqué sur Harry. Pas évident à réaliser...)

Quelques rapides notes sur les PP seront fort utiles, ici…

POURQUOI ?

Ici, c'est l'éternelle lutte du bien contre le mal représentée par l'appât du pouvoir du méchant.

Voldemort qui veut tout mener, mais qui, affaibli par Harry, veut reprendre sa place d'antan en l'éliminant.

Plusieurs autres questions fusent, mais gardons cela simple à ce point de notre élaboration.

QUAND ?

Son histoire se déroule en date d'aujourd'hui avec des repères aisément identifiables où les lecteurs peuvent s'y retrouver. (Voitures, télé, trains...)

Mais comment a-t-elle réussi ce tour de force avec un récit où il y a tant de magie ?

OÙ ?

Elle a donc créé un monde parallèle au nôtre ; un monde de sorciers dans une autre réalité !

=> C'est ici le principal éclair de génie de J.K. Rowling !!!

D'après ce que j'ai lu sur elle, c'est sur ce point qu'elle a le plus travaillé... Et le mieux réussi, en évident collatéral.

Nous y reviendrons, surtout sur l'extraordinaire Poudlard qui est au centre de l'histoire.

Avec QUOI ?

Oui, le jeune Harry a de grands pouvoirs, latents certes, mais pour être exceptionnelle, une histoire doit être plus complexe que ça, sinon, c'est banal à en crever d'ennui.

Elle y a donc ajouté :

- Des parents sorciers... Décédés de la main du méchant pour ajouter des scènes émotives.

- Des amis... Très colorés, mais dans l'ombre du personnage principal.

- Plusieurs ennemis secondaires divers... Colorés eux aussi, mais sous les ordres du deuxième personnage principal.

- Des anecdotes, amusantes ou servant de soutien à l'histoire, sous formes d'artéfacts magiques.

- Des personnages tertiaires tirés de l'imaginaire ou des légendes. (Afin que les lecteurs les reconnaissent aisément.)

Revenons à présent sur le point du "Comment ?" où chaque auteur aura sa recette spécifique qu'il agrémentera d'épices selon son propre vécu.

Mais, au moins, vous avez à présent les ingrédients devant vous !!!

Maintenant, comment Rowling a-t-elle concocté sa recette magique (Sans jeu de mots) ?

Revenons au début :

Un jeune sorcier combat un autre sorcier plus puissant.

Il est évident que le jeune se ferait tuer en deux secondes si d’autres facteurs n’entraient pas en jeu, ici. Alors, Comment faire en sorte que Voldemort n’élimine pas Harry d’emblée ?

Son "Comment" est très simple :

=> On les fait tous deux commencer à armes égales tout au bas de l'échelle !

Donc, elle a fait commencer la déchéance de Voldemort AVANT le début de son histoire.

(Autre méga coup de génie !)

FAIT IMPORTANT À REMARQUER ICI – Cette constatation vient de la FIN, comme si Harry avait déjà affronté Voldemort.

En conséquence, elle a répondu à son "Comment" en COMMENÇANT PAR LA FIN… AVANT DE RAMENER SA CONCLUSION AU DÉBUT !

Je sais bien que chaque auteur a sa propre façon, propre logique, pour répondre à son Comment, mais je vous jure que la façon la plus rapide d’y répondre est de déterminer sa FIN avec précision, en y incluant tous les détails possibles, avant de revenir au début… Pour ensuite déterminer la suite menant à la fin que l’on connaît déjà.

Il est beaucoup plus simple de rejoindre une destination si on connaît bien l’adresse et les embûches pour s’y rendre…

Alors, alignons tous nos ingrédients écrits sur des post-its disposés sur un mur vide et tentons de les organiser pour faire un tout cohérent.

Après des heures, des jours, des mois à faire des essais infructueux de vraisemblance...

La phrase de base devient tout à coup :

Un jeune garçon d'aujourd'hui, devenu un apprenti-sorcier lorsqu'il est transporté dans un monde magique parallèle au nôtre à cause de ses parents sorciers, doit se défendre contre un sorcier plus puissant, précédemment affaibli, en apprenant les bases de la magie dans une école fort spéciale tout en étant bien entouré d'amis fidèles qui le protégeront.

Ça commence à ressembler un peu plus au Harry Potter que l'on connaît.

On peut disserter des heures sur ce sujet...

Mais arrêtons là.

Cette phrase, qui résume assez bien l’histoire, s’appelle L’Idée de base qui va être la fondation de votre récit et même servir chez un agent ou un éditeur à faire accepter votre manuscrit, car c’est la base même de votre synopsis, pierre angulaire de votre présentation de manuscrit.

D’accord… Cette démonstration est très simple, car cette série est éminemment complexe et tentaculaire, mais vous savez à présent quoi faire avec une Idée de base qui ne semble aller nulle part ou qui est triviale à en dormir debout au premier coup d'oeil.

N'oubliez surtout pas que L'Idée de base n'est que le début de votre aventure...


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2016 par Éditions LouD. Créé avec Wix.com

Suivez-nous:
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic